Aller au contenu principal

Déménager en kot ? Easy game !

Thumbnail

Certes, les grands enfants pourraient se sentir concernés par le sujet mais on est réalistes : s’ils ont réussi leur rhéto sans chaos, ils préféreront faire des bombes dans la piscine des copains, partir en vadrouille en amoureux ou encore sillonner la Wallonie en quête de festivals… #onatousétéados

Donc on compte sur vous, les parents responsables, pour lire ces 9 conseils de Carine V, home organizer liégeoise et ultra pragmatique.

Après avoir passé vos soirées à comparer les kots divers et variés sur la multitude de sites disponibles, après vous être fait des réflexions du type "Comment ose-t-on proposer une poubelle pareille à ce prix-là?" ou encore "C'est bon, je cherche juste un kot, pas un palace", vous voilà rassuré, vous avez enfin trouvé !

Seul bémol : le logement n'est pas meublé.  Vous qui rêviez de déménager sereinement, vous voilà lancé dans l'élaboration d'une liste exhaustive de l'indispensable en kot en vous limitant, raisonnable, au strict nécessaire (ou presque…). C'est le moment que Carine V choisit, en tant que home organizer, pour intervenir dans votre démarche et se permettre quelques suggestions qui vous permettront de déménager zen. Les voici, c’est cadeau !

 

Besoin d'un petit plan d'actions ?

Suivez la check list !

1. Ressortez les « au cas où » et les « on ne sait jamais » du grenier  

« Commencez par regarder chez vous ce que vous avez et qui peut être utilisé pour le logement étudiant.  On a souvent tendance à garder des meubles à la cave ou au grenier "au cas où…" et c'est le jour de les sortir et de les rafraichir. »

2. Triez, a dit Marie Kondo

« En tant que home organizer, mon avis dans ce genre de situation est toujours le même : c’est occasion pour faire le tri dans vos affaires. Quitte à se poser la question de ce qui va être utile en kot, autant, au passage, en profiter pour éliminer ce qui ne servira plus jamais… Etes-vous sûr d'avoir besoin de 4 services différents ?. »

3. Le point sur lequel vos enfants seront d’accord

« La récup’ c'est bien, mais n'oubliez pas de rendre les lieux agréables à vivre. C'est peut-être un logement temporaire, mais ça représente au minimum 5 jours par semaines et il va falloir y étudier et s'y motiver à réussir.  Il y a un risque non négligeable pour que les immondes rideaux à fleurs récupérés chez l'arrière grand-tante donnent envie de fuir plutôt que de se concentrer. »

4. A chaque espace, une fonction  

« Même si ce n'est pas grand, délimitez clairement les espaces par fonctionnalité : étudier, se préparer, se divertir et dormir.  Au besoin, utilisez une étagère ou un porte-manteau pour scinder les différentes zones. »  

5. Et un bureau aménagé, s’il vous plaît !

« Un bureau est le meilleur endroit possible pour étudier et se concentrer.  Certes les espaces sont souvent petits et il convient de les optimiser, mais ce n'est pas une raison pour considérer qu'étudier dans son lit est une bonne idée afin de gagner de la place et en profiter pour remplacer le bureau par un canapé… » « En plus d'avoir un bureau, il est important de bien l'aménager.  Une chaise de bonne qualité et un éclairage adapté sont la base pour permettre de bonnes habitudes de travail.  Vous pouvez aussi y ajouter quelques belles boîtes de rangement, un joli pot à crayon et un planning mural pour être prêt pour la rentrée. »

6. La garde-robe  

« Pas la peine d'embarquer sa garde-robe au grand complet, vous ferez fréquemment des aller-retours. Si ce n'est pas le cas, n'oubliez pas que l'automne arrive à grand pas et que quelques vêtements douillets sont à prévoir avant Noël ! »  

7. La cuisine  

« Pas la peine de vous emparer de la Maïzena pour sauce blanche ET pour sauce brune. C'est du vécu, alors qu'elle était étudiante, une amie proche a littéralement dévalisé la cuisine de ses parents en imaginant qu'elle concocterait des petits plats savoureux tous les soirs. Inutile de vous préciser que j'ai eu la chance de déménager à nouveau les deux paquets de Maïzena intacts dans l'autre sens deux ans plus tard. À moins que la cuisine ne soit vraiment une passion pour votre enfant, ce n'est pas la peine d'en faire de trop, 3 à 4 épices suffisent largement pour une cuisine saine et gourmande. Car déménager zen, c’est avant tout déménager léger. »  

8. Achetez durable  

« N'achetez pas uniquement pour la durée des études. Si vous devez réellement acheter une couette complémentaire, autant faire en sorte qu'elle puisse aussi servir dans un appartement d'adulte et au lieu d'acheter une lampe d'appoint que vous trouvez moche sous prétexte qu'elle n'est pas chère, prenez éventuellement le modèle au-dessus que votre enfant aura envie de revoir dans son salon en rentrant du boulot 5 ans plus tard. »  

9. Le piège du grand suédois (ou équivalent)  

« Vous et votre enfant allez chercher l’essentiel : un lit, un bureau et une garde-robe. Vous vous êtes mis d'accord, pas la peine de faire des frais inutiles pour un logement qui ne servira que pendant la semaine.  Un seul objectif : déménager zen ! Après deux heures et demie à arpenter les rayons, vous ressortez avec certes un lit et un bureau, mais aussi une nouvelle housse de couette, des draps de bain, des couverts, une brosse WC, un petit tapis rond, une table d'appoint, deux essuies de vaisselle (comme si ça allait servir) et l'irrésistible service à thé trop mignon (puisque chacun sait qu'on boit beaucoup de thé en guindailles).  Je ne suis pas une tortionnaire et je comprends qu'on ait envie de personnaliser son nouveau chez soi… mais ce n'est pas la peine de dévaliser le magasin. »

Et si vous n'avez aucune envie d’expérimenter la débrouille estudiantine, sachez que Carine V peut venir faire un inventaire de ce que vous avez déjà chez vous, de ce qu'il vous manque et travailler en collaboration avec un déménageur pour que tout arrive dans un kot parfaitement fonctionnel, sans que vous n'ayez à vous occuper de quoi que ce soit. Une autre option consisterait à forwarder subtilement cet article à la personne concernée au premier plan par ce déménagement !

Notre conseil énergétique pour parents consciencieux ?

Soyez vigilant sur les charges. Elles sont parfois comprises, parfois pas… Et dans ce cas, un briefing s’impose sur les économies d’énergie :  

  • En mode ludique, suggérez à votre grand enfant un geste par jour pour réduire son empreinte écologique.Cet angle d’approche moins moralisateur que le sujet des « économies d’énergie » devrait toucher sa valeur de respect de la planète (en toute logique, dans 50 ans, même s’il lui arrive d’être dans la lune, il sera toujours sur cette planète). Un point attirera sûrement son attention : l’apéro local.
  • Dans le même esprit, invitez-les à nettoyer leur kot à l’eau froide. Si l’eau froide devient un argument subtil pour les inviter à faire le ménage, n’est-ce pas une belle opportunité pour engager une conversation sur le sujet du nettoyage ? Là aussi, misez tout sur sa fibre éco-responsable naissante !

Donnez votre avis

Restez au courant !

Recevez nos promotions, concours et conseils personnalisés

 
Vous êtes maintenant inscrit à notre newsletter Une erreur est survenue, merci de réessayer