Aller au contenu principal

Une plus grande autonomie pour les voitures électriques grâce aux batteries nouvelle génération

main chargeant une voiture électrique avec une borne

Une autonomie réelle d’au moins 350 kilomètres : d’aucuns avancent cette distance comme le minimum absolu pour que les voitures électriques puissent véritablement concurrencer les modèles classiques.

Aujourd’hui, nous en sommes loin. La plupart des modèles électriques actuels permettent de parcourir 200 km sans problème, ce qui est amplement suffisant pour les déplacements quotidiens. Mais pour de nombreux conducteurs, cette autonomie plutôt limitée est source d’inquiétude. Il existe même un terme anglais pour ce sentiment : range anxiety, soit la peur de ne pas atteindre sa destination et de se retrouver bloqué en chemin. 

 

Risque d’explosion

Le plus grand défi de la batterie électrique ? La densité d’énergie, ou la quantité d’énergie qu’une batterie d’un poids déterminé peut stocker. Les batteries lithium-ion, que l’on trouve non seulement dans les voitures mais également dans les smartphones, peuvent atteindre une capacité de 250 Wh/kg. En comparaison, un réfrigérateur consomme 1600 Wh par jour. Les constructeurs automobiles et les fabricants de batteries travaillent d’arrache-pied pour développer des batteries qui, pour un même poids, renferment davantage d’énergie. Par exemple, la dernière version de la BMW i3 a déjà 50 % d’autonomie en plus pour une batterie de la même taille. La capacité de stockage limitée n’est pas le seul problème sur lequel se penchent les constructeurs. Plus la densité d’énergie de la batterie est importante, plus il y a de risques liés au dégagement de chaleur (lui aussi plus important). Si cette chaleur ne peut pas être évacuée, il y a en effet un risque d’explosion.

Enfin, il y a le coût. Les constructeurs automobiles font tout pour faire baisser le prix des batteries. Et ils y arrivent, puisque Tesla a sorti cette année la Model 3, une voiture au prix tout à fait abordable, entre autres grâce à sa batterie peu coûteuse.

 

Umicore, Tesla, IBM

Capacité de stockage, sécurité, coût : il y a encore du pain sur la planche pour les fabricants de batteries. Ce sont les efforts du fabricant Tesla que l’on remarque le plus. Une immense usine de batteries a vu le jour dans le désert du Nevada. Depuis, les premières batteries ont déjà été fabriquées. Dans un an, en 2018, l’usine tournera à plein régime. Il sera temps, puisque Tesla compte vendre un demi-million de voitures cette année-là. Chez nous, en Belgique, l’entreprise de production de matériaux Umicore s’y est également mise. Ces dernières années, elle a investi près de 500 millions d’euros dans des usines asiatiques qui produisent des pièces de batteries électriques. Avec autant d’efforts, ça ne peut que fonctionner : l’autonomie des batteries avancera à grands pas ces prochaines années. Range anxiety ? C’en sera fini !

 

IBM travaille énormément sur les batteries lithium-air, qui ont une autonomie de 750 km.

Est-ce un air d’avenir ou un refrain rebattu ? Jugez par vous-même du potentiel de ces batteries au lithium-air

Rouler en électrique c'est bien, avec de l'énergie verte c'est mieux

Découvrez notre offre mobilité

Donnez votre avis

Restez au courant !

Recevez nos promotions, concours et conseils personnalisés

 
Vous êtes maintenant inscrit à notre newsletter Une erreur est survenue, merci de réessayer