Aller au contenu principal

Rouler en voiture électrique pendant un risque de délestage ? Pas de panique

Miniatuurvoorbeeld

Rouler à l’électricité est souvent considéré comme une solution alternative plus écologique que la voiture diesel ou essence, même quand l’énergie produite n’est pas verte à l’origine. Le contexte peut sembler mal choisi : posséder un véhicule électrique alors qu'on parle de risque de pénurie d'électricité cet hiver. Mais il n’en est rien : même en période hivernale, il n'y a aucune raison de paniquer.

À l’heure actuelle, les voitures électriques sont équipées d'une batterie 40 kWh : prenez la Nissan Leaf, par exemple. Celle-ci a une autonomie d’environ 300 km, soit plus qu’assez pour un usage quotidien. Si vous avez une borne de recharge à la maison (de 3,7 kW par exemple), vous gagnez facilement 25 km par heure de chargement. Vous n’avez donc pas de souci à vous faire si vous restez quelques heures sans recharger, puisque votre batterie a assez d'autonomie. Et il n’y a pas plus de raisons de s’inquiéter pour votre voiture pendant un délestage.

 

Recharger sa voiture "malin" : comment faire ?

Vous pouvez par exemple éviter de recharger votre voiture en journée aux heures où la demande générale en énergie est élevée. Il s’agit principalement de la période entre 17h et 20h qui est à éviter, quand la plupart des gens rentrent à la maison. Recharger sa voiture la nuit ne pose aucun problème : elle sera de nouveau prête à l’emploi le lendemain matin et votre facture ne sera pas plus salée parce qu'elle est restée branchée toute la nuit. En effet : la recharge s’arrête automatiquement lorsque la batterie est à 100 %. Ingénieux, n’est-ce pas ?

Il existe même la possibilité de planifier les recharges de votre voiture avec certaines stations de recharge et l’application de votre voiture. Vous pouvez profiter des périodes où le prix de l’énergie est au plus bas. Cela permet également de consommer de l’électricité lorsque la demande est très basse, une excellente solution pour lutter contre les black-out. Vous pouvez donc dormir sur vos deux oreilles pendant que votre voiture recharge.

 

L’avenir des voitures électriques dans un pays qui manque d’électricité

Mais qu’en est-il de l’avenir ? Après tout, plus il y a de voitures électriques en circulation, plus le risque de pénurie est grand, n’est-ce pas ? Pourquoi irions-nous consommer plus d’énergie alors qu’on nous rabâche les oreilles avec un manque flagrant d’électricité ? Heureusement, cette théorie n’est qu’un mythe. Preuve à l’appui, selon une étude européenne récente d’Eurelectric : si toutes les voitures roulaient à l’électricité en 2035, cela ne mènerait qu’à une hausse de la consommation de 3 %.

Sans oublier qu’avec les nouvelles technologies, vous aurez de plus en plus d'autonomie et vous pourrez également adapter votre mode de recharge en fonction des heures de pointe, où l'offre est la plus forte, grâce au smart charging.

 

Smart Charging : que signifie précisément ce concept ?

Le smart charging consiste à recharger votre véhicule afin que la demande en énergie ne dépasse pas l’offre.

Concrètement, cela veut dire que votre voiture électrique rechargera moins vite lorsque la production est faible et n’aura ainsi pas d’effet négatif sur l’offre en électricité. Une étude de la Commission de Régulation de l’électricité et du Gaz (CREG) sur l’impact des voitures électriques sur la demande en électricité démontre que la production nocturne actuelle est plus que suffisante pour un bon million de véhicules électriques.  Elle indique également que si ce chiffre devait doubler, il serait toujours possible de se reposer sur la production de la journée.

Envie d’en savoir plus ?

Suivez notre groupe emobility sur Facebook

Restez au courant !

Recevez nos promotions, concours et conseils personnalisés

 
Vous êtes maintenant inscrit à notre newsletter Une erreur est survenue, merci de réessayer