Aller au contenu principal

Blackout : Existe-t-il de réelles raisons de s'inquiéter ?

Thumbnail

Cette procédure concerne l'équilibre de l’ensemble du réseau et donc potentiellement de ses utilisateurs, indépendamment du fournisseur auprès duquel ils ont souscrit un contrat de fourniture. En effet, une fois que l’électricité produite est injectée sur le réseau, il est impossible d’en connaître la provenance (éolien, solaire, nucléaire, etc.).

 

Blackout, ou le goût du sensationnel ...

Par définition, un blackout national suppose que le pays entier se retrouverait dans le noir.

Or, le gouvernement a prévu des plans pour éviter cette situation  (constitution d’une réserve stratégique, procédure de délestages, maximisation de la disponibilité du parc électrique belge non nucléaire, etc.). Le risque d’un blackout national, bien qu’il ne puisse jamais être totalement exclu, est donc très réduit.

Si des périodes de pénurie d’électricité se présentent, Elia envisage des délestages ciblés (coupures d’électricité) tels que l’arrêt de l’éclairage sur les autoroutes, dans les parcs publics, une diminution de consommation dans les administrations, etc. Si toutes ces mesures ne sont pas suffisantes, il  n’est pas exclu que certaines zones, à faible densité de population, soient également « délestées » et donc privées d’électricité pour quelques heures, le temps que le pic de consommation passe.

 

Une production d'électricité décentralisée nous rendrait moins dépendants de quelques grosses unités de production ...

La situation actuelle est sans précédent et montre à quel point la perte de centrales nucléaires peut fragiliser le réseau électrique belge. Sans nul doute, elle démontre les désavantages de conserver une production d’électricité centralisée.

La position de Lampiris a toujours été en faveur d’une production d’électricité verte et décentralisée. C’est pourquoi nous soutenons plus de 1500 producteurs locaux d’énergie verte. Ce type de production permet de limiter le risque de fragiliser le réseau suite à la perte d’unités de production. Par ailleurs, cela permet d’éviter que les capacités de production se retrouvent dans les mains d’un acteur dominant, pouvant profiter de cette position.

Finalement, soulignons que notre unité de stockage au barrage de la Plate Taille nous sera certainement très utile cet hiver. Elle nous permet en effet de produire de l’électricité lorsque nous le souhaitons et en particulier pendant les heures de pointe de consommation.

Mais pour l'heure, dédramatisons et tournons la situation positivement dans l'expectative d'éventuels dîners aux chandelles ou de veillées devant le feu crépitant dans la cheminée  ...

Donnez votre avis

Restez au courant !

Recevez nos promotions, concours et conseils personnalisés

 
Vous êtes maintenant inscrit à notre newsletter Une erreur est survenue, merci de réessayer